si vous voulez l'intégralité des dialogues
envoyez-moi un message
en cliquant ici

je me ferai un plaisir de vous les envoyer


(Alex) : Il y avait moi, c'est-à-dire Alex, et mes 3 drougies, c'est-à-dire Pete, Georgie et Dim.
Nous étions installés au Korova Milkbar à nous creuser le rassoudok pour savoir où passer la soirée.
Au Korova, on sert du Lait Plus, lait plus Velocet ou Synthemesc ou Drinkrom. Nous, on en était au Drinkrom : ça vous affûte l'esprit et ça vous met en train pour une bonne petite fête d'ultra-violence.

(un clochard chantant sa chanson dans un tunnel)

(Alex) : Une chose que je n'ai jamais pu supporter, c'est de voir de vieux clochards poicres et superdus, vraiment les vieux refrains poicres de leurs ancêtres, en faisant blop blop entre les deux comme s'ils avaient tout un bastringue poicreux dans leurs vieilles tripes pourries. Je ne peux pas supporter de voir les types comme ça, qu'ils soient jeunes ou âgés mais plus spécialement les vieux tout ridés comme celui-ci !
(le clochard) : Eh, n'auriez pas une pièce de trop mes frères ?
(Alex frappe alors le clochard)
(le clochard) : Allez, tuez-moi, sales petits lâches, je ne veux plus vivre de toute façon, en tout cas pas dans un monde si dégoûtant !
(Alex) : Oh, oh, et qu'est-ce qu'il a de si dégoûtant ce monde ?
(le clochard) : Il est dégoûtant parce qu'il n'y a ni loi ni ordre nulle part.
Il est dégoûtant parce qu'il laisse les jeunes s'attaquer aux vieux, comme vous faites !
Oh, c'est plus un monde vivable pour les vieillards ! Et qu'est-ce qu'il est devenu aujourd'hui notre monde? L'homme est sur la lune, on expédie des fusées autour de la terre et dans les étoiles mais on ne fait plus attention ni aux lois ni à l'ordre de notre monde !
(le clochard se remet à chanter ; Alex et ses camarades le rouent alors de coups)

(Alex) : C'est du côté de l'ancien casino en ruine qu'on est tombé sur Billy Boy et ses 4 drougies : ils se mettaient en train pour s'offrir une bonne séance de ça va-ça vient avec une pauvre p'tite devotchka fraîche levée.
Oh! oh! oh! Si c'n'est pas ce gros sac tout poicreux de Billy Boy empoisonne ?
Que raconte-tu, grosse outre pleine de mauvaises huiles à mauvaises frites, graillon puant ?
Viens t'en prendre un dans les camouilles, s'il te reste des camouilles, frise d'eunuque en gélatine !
(Billy Boy) : on y va les keums !
(bagarre entre la bande d'Alex et celle de Billy Boy)

(Alex au volant de la Durango) : La Durango 75 ronronnait bien karacho, comme une douce vibration chaude à travers les tripes ! Ce fut bientôt les arbres et la nuit, mes frères, la vraie nuit de la campagne.
Nous avons chaheurté un moment avec les voyageurs de la nuit en jouant à saute-camion.
Ensuite, cap à l'ouest !
Ce qu'il nous fallait à présent, c'était une p'tite visite surprise, ça c'était super, la grande fête avec le piment de l'ultra-violence !...




Sommaire


Copyright © 1998 Thierry Roy