J'ai fait mon apparition sur cette terre le jeudi 27 Août 1964, il y a 36 ans, dans une petite ville de l'Est de la France (Dombasle S/Meurthe), près de Nancy la ville aux portes d'or (54).
Jusqu'à l'âge de 15 ans, j'ai vécu à Blainville sur l'eau, une petite ville à 25 km de Nancy vivant principalement du chemin de fer.
Pour des raisons de santé, j'ai fait mes études secondaires au Lycée Jules Ferry à Saint-Dié (Vosges).
Je vivais chez mes grands-parents maternels dans une petite ville qui s'appelle Fraize, au pied du Col du Bonhomme. J'ai passé 3 ans formidables : à l'insu du plein gré de mes grands-parents, j'ai pratiqué le basket alors que j'étais censé jouer au ping-pong.
Le 2 juillet 1982, j'obtiens mon baccalauréat Philo-Lettres option A5 (3 langues vivantes : allemand, anglais et italien).
En octobre 1982, j'entre à l'université de Nancy (l'I.U.T Charlemagne) pour préparer un DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations), car je comptais rentrer à la SNCF et perpétrer la tradition familiale (mon arrière grand-père, mon grand-père et mon père étaient cheminots).
Un dimanche de novembre 1982, "pour passer le temps" et sans grande conviction, je passe un concours aux P.T.T. de l'époque.
2 mois plus tard, je reçois le résultat : je suis reçu à ma grande surprise : N° 1515 (Marignan) sur 4000.
Confronté au difficile choix entre le concours et les études, je choisis d'entrer dans la vie active (je ne l'ai pas regretté depuis).
Le 4 octobre 1983, à 19 ans, je débarque à Paris. Je suis tout de suite pris en charge par ma société : on m'affecte dans un foyer à Bagnolet. On me donne le choix entre le Centre de Renseignements (le 12) de Bonne-Nouvelle et le centre international par opérateur de Paris-Archives. Je choisis ce dernier car il me permettait de continuer à utiliser les langues que j'avais apprises au lycée, à savoir l'anglais, l'allemand et l'italien. Le téléphone étant encore un peu manuel à cette époque, j'établissais les communications vers des pays comme la Chine, la Pologne, l'Afghanistan par l'intermédiaire des opératrices étrangères.
J'ai fait ainsi la connaissance d'une opératrice suisse (elle était de Zurich) : ayant sympathisé par téléphone, elle m'a invité chez elle (pas farouche la devotcka). J'ai donc pris le train pour Zurich et elle m'attendait bien à la gare de Zurich (nous nous étions envoyés nos photos respectives).
J'ai passé un week-end formidable; nous sommes restés en contact un bon moment (le temps a fait le reste).

J'ai également fait la connaissance de ma correspondante italienne que j'avais au lycée : pour apprendre l'italien plus rapidement (je le parlais couramment au bout de 3 ans, j'ai perdu depuis), mon prof d'italien avait donné à chacun une adresse d'un correspondant italien (ou d'une correspondante). On s'écrivait une lettre par semaine dans la langue qu'on apprenait respectivement et on s'obligeait à traduire la lettre.
On se renvoyait les fautes avec les corrections : on faisait ainsi d'énormes progrès en peu de temps.
Comme je travaillais au Téléphone international, j'ai donc un jour appelé ma correspondante : elle fut très surprise. Voulant connaitre Votre Serviteur, elle m'invita pour Noël 1983 : je pris le train pour Roma Termini (j'avais la chance de ne pas payer le train à l'époque, je suis fils de cheminot). Toute la famille m'attendait sur le quai de la gare. J'ai passé une semaine formidable : j'ai eu droit à la visite des églises (et il y en a à Rome); je suis bien sûr allé au Vatican; j'ai vu le Pape célébrer la communion solennelle.
Je me suis régalé de la cuisine italienne que me préparait sa maman.
Pendant 5 ans, nous nous voyions régulièrement ensuite une fois par an : je passais mes vacances en Italie, sur la côte adriatique à Cattolica (près de Rimini), et je redescendais après sur Rome.
Ensuite, le temps a fait le reste...
Revenant donc à l'époque 83-85, je travaillais en brigade (un jour le matin, un jour l'après-midi), j'avais beaucoup de temps de libre : quand je travaillais l'après-midi, je jouais au tennis toute la matinée. Quand je travaillais le matin, j'allais au cinéma avec la bande de copains de l'époque, tous des provinciaux venus travailler à Paris.
L'été, on nous affrétait un bus qui nous emmenait au centre sportif. c'était génial.
Le 1er octobre 1985, devançant mon incorporation d'un an, j'effectue mon service militaire en Allemagne, très exactement à Offenburg, à 20 km de Strasbourg...
Etant pressenti comme musicien (j'ai joué du tambour quand j'étais petit), j'ai en fait occupé le poste de fourrier après mes 2 mois de classes. Je gérais le magasin où étaient entreposés les effets militaires et j'apportais, une fois par semaine, le linge sale à la laverie.
En juin 1986, j'ai eu l'opportunité d'aller à Berlin pendant 3 semaines : je suis allé à Berlin-Est et j'ai franchi le fameux "mur". Les discothèques étant bon marché à Berlin-ouest, on y allait presque tous les soirs. Rentrant à l'aube à la caserne, je faisais vraiment le mur...
Le 4 octobre 1986, je réintègre enfin la vie civile (avec la boule à zéro) et je suis affecté à la Direction des Télécommunications d'Outre-Mer à Paris (logique non ?). J'ai profité de cette période pour me rendre dans la plupart des départements d'Outre-Mer en mission de travail mais également en vacances (j'ai même failli aller travailler en Guyane).
Le 1er juillet 1989, le jour de ma fête soit dit en passant, allait être une journée qui allait marquer ma vie à jamais...La journée avait déjà bien commencée : toute la bande de copains (ceux-ci se reconnaîtront en lisant ces lignes) et Votre Serviteur avions gagné (ce n'était pas le fruit du hasard) une entrée au Parc de loisirs Mirapolis (ce parc a malheureusement disparu depuis, c'était dans les environs de Cergy). On s'est amusé comme des petits fous. Le soir, on devait tous se retrouver à Paris, sur une péniche transformée en discothèque flottante (il fallait avoir le pied marin!)...

mes passions
la micro-informatique (évidemment)
le cinéma
la chanson
les trains
la moto

Eh, je vous vois !

Sommaire

Copyright © 1999 Thierry Roy
date de création : 11 janvier 1999
dermière mise à jour : 31 décembre 2000