Extrait du document "Les années Warner : 75 ans de stars"
-diffusé le dimanche 06 septembre 1998 sur Canal+ à 17h00-

durée du document : 50 minutes
Temps consacré à Kubrick : 2 minutes et 45 secondes
Temps consacré à Orange Mécanique : 1 minute et 2 secondes


Robert Zemeckis (réalisateur de Roger Rabbit, Retour vers le futur): "Le film doit refléter l'univers du réalisateur. Un film ne se fait pas par des producteurs derrière leur bureau. Ca ne marche pas comme ça !"
En tout cas, ça ne marche pas comme ça avec des réalisateurs aussi visionnaires que Stanley Kubrick.
Kubrick travaille à la Warner depuis plus de 25 ans mais n'a rien du réalisateur soumis aux caprices d'un patron de studio. Ce qu'il veut, il finit toujours par l'obtenir, quelque soit la démesure de ses rêves.
(musique d'Orange Mécanique et zoom sur Alex)
Robert Zemeckis: "Kubrick a toujours été très important pour moi. J'étudiais le cinéma quand Orange Mécanique est sorti et j'avoue que je m'en suis très très fortement inspiré pour mes travaux d'alors."
(scène d'Alex au volant de la Durango 75)
Robert Zemeckis: "C'est certainement un film très dérangeant mais quel spectacle !"
Bill Paxton (acteur): "Ce fut comme une explosion dans le cinéma et dans ma tête. J'avais 16 ou 17 ans et j'étais encore un peu voyou sur les bords."
(scène de la Marina, Alex corrigeant ses drougies)
Bill Paxton: "Ca m'était facile de m'identifier au personnage. Ca ne veut pas dire que je me suis mis à me maquiller les yeux, à porter des faux-cils ou des chapeaux-melons mais j'ai commencé à regarder tout le monde comme ça (gros plan sur le visage d'Alex au Korova Milkbar) le sourcil gauche relevé. Je faisais ça tout le temps, tout le temps."
(gros plan sur Baleine, le personnage de Full Metal Jacket)
(scène de Shining, le torrent de sang et gros plan sur Jack Nicholson)

Bill Paxton: "Je m'souviens, j'étais très excité quand Shining est sorti. J'ai couru à la première séance, le tout premier jour. Shining, c'est le type de film qui vous cloue au fauteuil : une fois les lumières rallumées, il faut que l'ouvreuse vous chasse pour que vous vous leviez !"
(scène du petit Danny se balladant dans les couloirs au moment où il tombe sur les jumelles)
Matthew McConaughey (acteur): "On peut dire que j'ai eu la frousse: cet hôtel isolé où même crier ne sert à rien. Et lui n'est même pas méchant, c'est vous en train de devenir fou !"

(scène où Jack est au bar et se met à rire puis scène de folie où il brise la porte de la salle de bain à coups de hache)
Edward James Olmos (acteur et réalisateur): "Kubrick a sa vision des choses, il est implacable et va toujours jusqu'au bout même !"
(scène de Barry Lyndon où les soldats marchent fusil pointé devant eux)
Edward James Olmos: "Il a su créér un univers et quels que soient ses choix et la direction qu'il prend (scène de Full Metal Jacket, l'entrainement des marines), il en tire toujours le maximum. Il conduit le plus loin possible chaque situation. Il a un talent énorme et de nous tous, c'est sûrement le plus doué !"


Retour à Kubrick


Copyright © 1998 Thierry Roy