.....e   


Ca y est, le film est sorti dans les salles françaises le Mercredi 15 Septembre 1999 !
Votre Humble Serviteur y était, bien sûr !

à télécharger absolument : un extrait de la bande annonce en GIF animée !
fdfdfdfdfdfdfdfdfffffffffffffffffffffffffffffff+ quelques photos ci-dessous extraites de la bande-annonce du film


un conseil : procurez-vous vite l'excellent magazine Ciné Live n° 23 d'avril 99 (18 F seulement)
fdf dfdfvous trouverez la bande annonce du film au format MPEG
(taille 14,5 Mo) !


Le dernier opus de Stanley Kubrick peut bien s'appeler "Eyes Wide Shut" - littéralement "Yeux grands fermés" - beaucoup les auront eus grands ouverts en découvrant Tom Cruise et Nicole Kidman nus comme des vers dans une scène intime du film.
C'est comme si on avait collé l'oeil au trou de la serrure ou qu'une caméra avait discrètement été posée sur une commode à l'insu des amoureux.
Mais pouvait-on en attendre moins d'un fauteur de troubles comme Stanley Kubrick, qui, dans le domaine de la sexualité cinématographique, a toujours su agacer là où ça grattait ?
C'était méconnaître le trublion d'Orange Mécanique que de croire que la mort aurait pu le surprendre sans qu'il ait eu le temps de prendre les indispensables dispositions testamentaires pour planifier la sortie de son dernier film.
Non seulement, il en avait choisi la bande de lancement et son minutage exact, mais en plus, il avait nommément désigné les quatre personnes autorisées à visionner le film en projection privée. Parmi elles, Tom Cruise et Nicole Kidman bien sûr mais aussi les deux présidents de la Warner Bros, Terry Semel et Bob Daly. Pas un de moins, pas un de plus. A telle enseigne qu'une fois la bobine lancée, le projectionniste se retira spontanément.
Ces 90 secondes de film, une centaine de distributeurs de salles américains les ont visionnées dans un théâtre de Las Vegas le 2 mars 99, 5 jours avant le décès de Kubrick.
Plantée devant le miroir d'un salon bourgeois, Nicole Kidman, nue, se peigne voluptueusement les cheveux à la lumière d'une lampe de chevet, tandis que Tom Cruise, tout aussi dépouillé, se glisse dans l'ombre de sa femme, le tout sur une musique de Chris Isaak...
(extrait de l'article de D. de Belie paru dans le magazine Ciné-Télé-Revue)
Par deux fois, le travelling est interrompu par 3 écrans noirs sur lesquels figure à chaque fois un seul nom : Cruise, Kidman, Kubrick.
Après la sortie de Full Metal Jacket en 1987, Kubrick travaille sur le projet d'un film intitulé A.I. (Artificial Intelligence), une science-fiction présentée comme le pendant de 2001, l'Odyssée de l'Espace et qui se déroulait dans un monde dirigé par des robots.
Mais estimant que la technologie n'est pas assez avancée pour réaliser le film dont il rêve, le cinéaste décide de remettre ce projet à plus tard.
Il envisage alors d'adapter un roman de Louis Begley intitulé Une éducation polonaise et qui retrace le parcours d'un jeune garçon juif et de sa tante qui survivent dans la Pologne occupée par les nazis en se faisant passer pour des aryens.
Mais là encore, il y renonce pour adapter une obscure nouvelle d'Arthur Schnitzler, La nouvelle rêvée.
L'histoire d'un médecin viennois au début du siècle, qui se laisse aller à d'étranges débauches nocturnes après que sa femme lui a avoué avoir fantasmé sur un jeune homme de passage.
Contemporain de Freud, Schnitzler explore ainsi les rapports troubles de ce couple stimulé par les fantasmes et la jalousie.
Avec l'aide du scénariste anglais Frederic Raphael, Kubrick remanie l'histoire à sa mesure et situe l'action dans le New York d'aujourd'hui.
Le contrat en or qui lie Kubrick à la Warner est simple. Si le studio décide de s'engager sur l'un de ses films, le cinéaste dispose d'une carte blanche absolue, tant en termes de budget, de délais que bien sûr de contrôle artistique.
En 1994, le patron de la Warner, Terry Semel, se rend chez Kubrick en Angleterre pour y lire le scénario d'Eyes Wide Shut. Enthousiaste, Semel donne aussitôt son feu vert. Quelques mois plus tard, Kubrick contacte par fax Tom Cruise et Nicole Kidman à Los Angeles, puis leur envoie le scénario (qu'ils doivent lui retourner dans les 24 heures). L'un et l'autre acceptent immédiatement de se lancer dans l'aventure.
Car le tournage sera bel et bien une aventure. Débuté en novembre 96 dans les studios de Pinewood, il se termine...en juin 98! Dix-neuf mois durant lesquels Cruise et Kidman se tiennent à disposition du maestro.
(extrait de l'article de C. d'Yvoire paru dans le magazine Studio Magazine)



Copyright 1999 Thierry Roy